(Villains #7) Cruelle Diablesse, Serena Valentino


Date de publication : le 30 septembre 2020 (VO : 7 juillet 2020)
Titre VO : Evil Thing  
Edition : Hachette Heroes 
Pages : 284
Genre : Conte 
Prix : 14,95€ en papier / 10,99€ en numérique

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~
Mes chroniques sur les premiers tomes : 

   
  

Une bonne histoire qui rend (presque) Cruella attachante 



Je continue ma plongée dans l'origine des méchants de Disney avec la série Villains de Serena Valentino. Ce septième tome est très différent des premiers tomes parce qu'il ne se déroule pas dans le même univers. Cette fois, nous ne sommes plus dans le pays des contes mais dans le nôtre, le monde bien réel, sans magie, sans sorcières, sans arbres qui parlent, sans malédictions et bonnes fées. 

Non, cette histoire commence dans les beaux quartiers de Londres, dans une maison huppée, chez un couple et leur petite fille qui aime les beaux habits que sa maman. Cette petite fille, c'est Cruella d'Enfer. Etonnamment, c'est une petite fille plutôt gentille que nous rencontrons, une petite fille dont la meilleure amie n'est autre qu'une certaine Anita

J'ai beaucoup aimé cette histoire originale qui nous donne une autre vision sur cette méchante qui ne l'est devenue qu'à cause d'une accumulation de circonstances. Une mère qui ne l'aimait pas, une éducation stricte, un désir d'admiration, de l'argent, et des morts, trop de morts... 

J'ai aimé le coté mystérieux de cette histoire que l'on quitte avec des questions qui resteront sans réponse. Mais après tout, on ne peut pas expliquer tout ce qu'il se passe dans les contes...

Le lien avec le dessin animé est parfaitement raccord et c'était trop chouette de revivre cette histoire du point de vue de l'accro à la fourrure.




Bonne journée 
Bisous
💛

Camille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un petit commentaire me fait toujours très plaisir ♥

Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

Sponsor

Toutes les maisons d'édition :  

Facebook

Tous les genres: