(Wish #1) Suda Kaye, Audrey Carlan


Date de publication : le 6 janvier 2021 (VO : 28 juillet 2020)
Titre VO : What the Heart Wants
Edition : Hugo New Romance
Pages : 349
Genre : New Adult, Erotique
Prix : 17€ en papier / 4,99€ en numérique

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~

De bonnes idées mais...


J'ai un peu hésité avant de me lancer dans une nouvelle série de Audrey Carlan mais je dois dire que les résumés m'ont donné drôlement envie alors j'ai décidé de tenter...

Globalement, je dois dire que j'ai préféré cette histoire aux précédentes que j'ai pu lire. On sent que l'autrice a choisi des sujets plus forts, plus intimes et elle le rend bien. 
Dans cette histoire, on fait la connaissance de Suda Kaye qui a quitté sa petite ville et qui revient 10 ans plus tard pour enfin poser ses valises après avoir parcouru le monde. Pendant 10 ans, elle a suivi les lettres que sa mère lui a écrites avant de mourir et dans la dernière, celle-ci lui de se rapprocher de sa sœur, à la maison où vit toujours sa sœur.

J'ai aimé voir les différences entre les deux sœurs et malgré tout, une complicité manifeste. Elles ne se sont pas beaucoup vues au cours de ces années mais elles sont là l'une pour l'autre. Enfin, Evie est là pour Suda Kaye surtout. 

Evie ne va pas être la seule personne que la baroudeuse va retrouver. En effet, son chemin va aussi croiser celle de Camden, son ancien fiancé qui va se retrouver particulièrement chamboulé... Je dois dire que j'ai particulièrement aimé ce personnage. Il faut dire que mon coté fleur bleue aime ces héros accrochés à leur premier amour disparu, qui se souviennent des goûts et des habitudes...  

Dans cette histoire, Audrey Carlan parle des différentes aspirations, des deuxièmes vies, du retour aux sources. Elle y aborde la confiance aussi avec les proches de Suda Kaye qui ne savent pas vraiment s'ils peuvent se permettre de prendre pour acquis la présence de la voyageuse à leurs côtés... 

Malheureusement, même si l'histoire est intéressante, j'ai retrouvé aussi dans ce roman pas mal de choses qui m'exaspéraient déjà dans les premiers romans de l'autrice. 
En premier lieu, il y a les scènes de sexe qui durent des pages et des pages. Clairement, je les ai zappées. 
Ensuite, il y a le rapport à l'argent : pourquoi faut-il toujours que ses héros soient milliardaires ? Pas juste riche, non, milliardaire. Je trouve que dans ce cas précis, ça ne colle même pas vraiment à l'histoire. Que Cam soit juste un chef d'entreprise très aisé aurait été plus crédible. Et je ne parle même pas de la fameuse soirée de lancement pour ne pas spoiler mais j'ai trouvé ça assez absurde. Et puis cette histoire d'héritage, je l'ai trouvée un peu tirée par les cheveux... Je n'y connais pas grand-chose mais j'ai du mal à croire qu'une femme simple qui voyage tout le temps puisse souscrire une assurance vie qui "rapporte" à ses enfants autant d'argent. 
Enfin, il y a le rapport à la femme qui me gêne beaucoup dans ce roman. Elles sont très sexualisées de manière tantôt positive tantôt négative. Quand on parle de l'héroïne ou de sa sœur, c'est pour dire que tous les hommes sont à leurs pieds, que cette robe leur fait un super cul et j'en passe... Quand c'est envers un personnage qu'elle n'apprécie pas, c'est pour la dénigrer et franchement, ça me gêne beaucoup. 

Dans l'ensemble, je dirais que ce premier tome de Wish est un roman qui se lit tout seul (je l'ai lu en une soirée) car Audrey Carlan a un style très addictif. Des sujets intéressants comme le deuil et les aspirations sont traités de façon intéressante mais j'ai trouvé malheureusement trop de défaut qui m'ont gâché les aspects positifs. 
J'ai néanmoins prévu de le lire le tome suivant car Evie était un personnage que j'ai bien apprécié pour voir si je continue la série ou non. 






Mes chroniques sur les autres romans de l'autrice : 

 

 
   
 

Bonne journée 
Bisous
💛

Camille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un petit commentaire me fait toujours très plaisir ♥

Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

Sponsor

Toutes les maisons d'édition :  

Facebook

Tous les genres: