Ma pire ennemie, Tara Jones


Date de publication : le 14 novembre 2019 en GF et le 12 novembre 2020 en poche 
Edition : Hugo New Romance 
Pages : 519
Genre : New Adult 
Prix : 17€ en GF / 8,50€ en poche/ 7,99€ en numérique

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~

Une romance assez psychologique 



Allez, on va commencer cette chronique par un petit moment superficialité... J'ai choisi ce livre parce que la couverture est beaucoup trop belle ! Franchement, je la trouve super élégante, à la fois sobre et en raccord avec le roman. Le coté fané et abimé fait vraiment écho à la triste vie de Johanna.

Voilà quelques mois que la vie de Johanna est un enfer (enfin, si on peut dire qu'elle n'en était pas déjà un avant), depuis que sa mère a été accusée de meurtres. La jeune femme voit régulièrement sa maison ou sa voiture vandalisée, plus aucun employeur ne veut l'embaucher... Et pourtant, les factures s'accumulent, et notamment celle de l'avocat. 

C'est son meilleur ami, Cooper, qui va avoir l'idée fabuleuse de la faire embaucher comme serveuse en utilisant le nom de son père pour que l'on ne l'assimile pas une nouvelle fois à la monstrueuse Lucy Richardson. Elle va donc se retrouver à travailler au WAM, sous la direction de Scott qui est devenu un vrai zombie depuis le décès de sa mère qu'il aimait tant. 

Il y a des moments dans la vie où on a besoin de croire.... de croire désespérément aux contes de fée. 

Ce que j'ai préféré dans cette histoire, c'est tout l'aspect psychologique. Il y a les flashback de l'enfance de Joe qui sont juste atroce, l'évidence de la culpabilité de Lucy et pourtant, la jeune femme continue de vivre dans l'ombre de sa mère, réglant ses factures et habitant dans sa maison... C'est vraiment intéressant de voir l'emprise que peut avoir quelqu'un sur une personne malgré le manque d'amour, de chaleur...  Assez effarant même.

Entre Scott et Johanna, l'attirance est réciproque mais il n'y a pas que ça. J'ai vraiment aimé le fait qu'ils s'accordent si bien à travers l'art et surtout la musique. Malheureusement, il y a aussi autre chose qui les rapproche, comme une épée de Damoclès au dessus de leur tête. Face à ça, Johanna n'a que deux solutions : fuir ou mentir. 
Parce que la première solution est trop douloureuse, le mensonge reste le meilleur choix... 

Cette histoire se lit de façon vraiment fluide et même si je n'ai pas été particulièrement touchée par le couple, j'ai apprécié suivre leur histoire, découvrir leurs sentiments qui s'opposent à la moralité, au bons sens. C'est une intrigue psychologique prenante que j'ai dévorée et qui m'a captivée jusqu'à la dernière page. 






Bonne journée 
Bisous
💛

Camille

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire me fait toujours très plaisir ♥

Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

Sponsor

Toutes les maisons d'édition :  

Facebook

Tous les genres:  

Tous les genres