Lost Soldier, Romy Cole


Date de publication : le 19 août en numérique
Edition : Addictives, Collection Luv
Pages : ?
Genre : New Adult 
Prix : 4,99€ en numérique

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~

Une histoire de réception


Dès que j'ai lu le résumé de cette histoire, j'ai su qu'elle allait me plaire, moi qui aime les contextes atypiques et les personnages blessés. Ici, on va faire la connaissance de Deacon qui est rentré seul de la guerre, une partie du corps brûle. Il est là depuis plus d'un an et souffre plus que jamais de cette culpabilité du survivant. Sa psychologue va alors le pousser à faire du bénévolat dans un refuge pour chiens, c'est là qu'il va rencontrer Sawyer... 

Bon, Deacon n'est quand même pas le genre de héros qui m'attendrit dès les premières pages. Il est super vulgaire et j'avais tendance à lever les yeux aux ciels à chaque fois qu'il parlai des femmes... 
Et puis peu à peu, il montre, discrètement, qu'il n'est pas QUE un queutard ^^ 
Il peut même se montrer serviable de temps à autre ! Et même plutôt drôle.
Et alors quand il décide de s'ouvrir, waouh, il y va à fond ! On dirait qu'il a des étoiles dans les yeux quand il parle de Sawyer, la fée qui lui permet de voir enfin la lumière au bout du tunnel. 

Putain, la fée... on a tous besoin de quelqu'un qui se batte pour nous, même quand on a déjà renoncé.

En revanche, Sawyer, elle est trop chouette ! Elle est drôle et sérieuse à la fois, hyper centrée sur son travail mais super maman en même temps. D'ailleurs, la petite Willow est absolument craquante.
Et puis Sawyer est aussi assez faible face au charisme de l'ancien militaire.

La plume de Romy Cole est très agréable avec un coté brut, sans fioritures qui me plait. Un peu comme ses personnages en fait. 
Sans suspense détonnant, j'avais juste envie de continuer à lire encore et encore.

J'ai aimé le fait que l'histoire se passe dans un refuge pour chiens. C'est original comme contexte et il y a un joli parallèle entre les chiens abandonnés et les personnages meurtris. Quand Sawyer parle de Mongrel, le gros pitbull qui ne se laisse pas approcher, elle pourrait tout aussi bien faire référence à Deacon.

La dernière partie de l'histoire est très riche en émotion avec une Sawyer qui malgré tout ce qu'elle montre, aimerait bien ne pas être seule à gérer tout ça. 
J'ai vraiment aimé le coté rédemption de cette histoire qui est bouleversante. Pour un premier roman, c'est plus que réussi ! 




Bonne journée 
Bisous
💛

Camille

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire me fait toujours très plaisir ♥

Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

Sponsor

Toutes les maisons d'édition :  

Facebook

Tous les genres:  

Tous les genres