La Dame du château de Wildfell, Anne Brontë


Date de publication : (VO : 1848 )
Titre VO : The Tenant of Wildfell Hall
Edition : Hugo Poche - Classique
Pages : 740
Genre : Classique 
Prix : 8,50€ en papier / 6,99€ en numérique

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~

Un classique féministe ! 


J'ai lu La Dame du château de Wildfell il y a une dizaine d'années déjà et j'en gardais un très bon souvenir. Avec la sortie de ce roman dans la collection Poche - Classique de chez Hugo, j'ai eu envie de le redécouvrir...

Dans la première partie du roman, Gilbert Markham est le narrateur. Il vit avec sa mère, sa soeur et son frère dans une propriété de campagne et sa vie est ponctuée par la gestion de son domaine et les dîners avec les habitants du voisinage. Les ragots vont toujours bon train et en particulier quand une jeune veuve et son fils débarquent à au château de Wildfell. Mrs Hélène Graham est secrète, discrète et va intriguer les voisins, en particulier Gilbert

Je vous avoue que j'ai eu un peu de mal avec le personnage de Gilbert dans un premier temps. Je le trouve assez indécis et puéril mais il s'améliore au fil du temps (même s'il a quand même parfois de gros ratés comme son altercation avec Lawrence, le propriétaire du château que loue Hélène). 

Le printemps approche, et je le répète, je crains les conséquences de son arrivée. 

Alors que l'histoire évolue doucement, vers le tiers du roman, on bascule complètement avec un retour en arrière et un changement de narration. On va ainsi découvrir la vie terrible qu'a endurée Hélène avant de venir se terrer ici. Il y a un peu de longueur, je trouve, dans cette partie mais j'ai quand même beaucoup apprécié découvrir la vie d'une femme qui ne compte pas se laisser marcher sur les pieds.

La Dame du château de Wildfell est l'histoire d'une femme qui a cru rencontrer son grand amour et qui s'est révélé une belle pourriture. C'est l'histoire d'une femme qui ne veut pas se laisser faire, qui veut retrouver sa liberté, qui veut voler de ses propres ailes à une époque où tout ce que possédait une femme appartenait à son mari. 

La Dame du château de Wildfell est une histoire profondément féministe et avant-gardiste. Les propos d'Anne Brontë son toujours d’actualité, plus de 200 ans plus tard. Elle met en scène une femme moderne et déterminée. 

La narration de cette histoire, en trois parties, avec deux narrateurs différents et un saut en arrière n'est pas sans rappeler Les Hauts de Hurlevent, mon classique préféré, écrit par sa sœur, Emily. Elle aussi met en scène des personnage manipulateurs et tricheurs, mais sans oublier la jolie romance parce qu'à la différence des sœurs Brontë, leurs personnages ont, eux, droit à une fin heureuse.





Mes chroniques sur les autres romans de l'autrice : 

 

Et sur ceux de ses sœurs : 

 

Bonne journée 
Bisous
💛

Camille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un petit commentaire me fait toujours très plaisir ♥

Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

Sponsor

Toutes les maisons d'édition :  

Facebook

Tous les genres: