Les Petites Merveilles, Lena Walker

Date de publication : le 9 juillet 2020 
Edition : Michal Lafon
Pages : 283
Genre : Contemporain
Prix : 18,95€ en papier / 4,99€ en numérique

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~

Une bouffée de bonheur


En commençant Les Petites Merveilles, je ne m’attendais pas à un roman qui traite de tant de sujets différents. Ce roman est un concentré de bienveillance que j'ai adoré dévorer. 
Eva n'a qu'un amour dans la vie et ce sont les livres. Elle a arrêté ses études pour un travail de libraire dans la petite boutique de Marcel, Les mots dansent... Elle se voit continuer encore de longues années ce travail quand Marcel lui annonce la sentence : la librairie n'est pas rentable, il doit la licencier. 
Grace à sa meilleure amie Iris, Eva va postuler à un post de nounou et va donc se retrouver à garder trois enfants, elle qui n'y connait rien. 
Si elle considère ce job comme purement alimentaire et continue de faire des pieds et des mains pour redresser la librairie qu'elle aime tant, elle va commencer, peu à peu, à s'attacher à ces trois enfants qui ne font que croiser leurs parents. Il y a Arthur qui passe son temps seul, enfermé dans sa chambre, Rose qui refuse de parler et Louis qui, bien que déjà scolarisé, n'a jamais prononcé le moindre mot. 

Pourquoi est-ce qu'on n'a pas le droit d'être différent dans la vie ?  
Dans cette histoire, Lena Walker nous présente des personnages qui sont déterminés et aussi passionnés que frustrés. Elle parle de nouveaux départs, de découvertes, d'amitié, d'anxiété... Et puis il y a le sujet au cœur du roman : la maternité. Elle nous dévoile des femmes, des mamans qui, de par leur vécu, ont voulu tout offrir à leurs enfants. Elles font de leur mieux, de ce qu'elles pensent être le mieux mais on ne peut qu'être bouleversé par la détresse des enfants, grands ou petits.
Arthur, Rose et Louis m'ont fait de la peine mais ils m'ont aussi fait sourire lorsqu'ils commencent, enfin, à s’épanouir. Les personnages font tout pour cacher le mal-être et ça ne rend la situation que plus difficile. 

Lena Walker a une plume qui m'a embarquée, qui m'a touchée par ses mots, qui m'a surprise aussi ! (Houlala, la fin, j'ai vraiment eu peur !). J'aime la manière dont, à travers ces pages et les personnages d'Eva et de Marcel, on ressent l'amour des livres. 





Bonne journée 
Bisous
💛

Camille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un petit commentaire me fait toujours très plaisir ♥

Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

Sponsor

Toutes les maisons d'édition :  

Facebook

Tous les genres: