Le voleur de baisers, L.J. Shen



Date de publication : le 5 décembre 2019 (VO : 6 janvier 2019)
Titre VO : The kiss thief
Edition : Hugo New Romance 
Pages : 392
Genre : New Adult 
Prix : 17€ en papier / 9,99€ en numérique
Lien d'achat : Amazon

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~

Ayant eu un coup de coeur pour Midnight Blue, sorti un peu plus tôt dans l'année, j'avais hâte de découvrir un autre roman de l'autrice. 

Vengeance et manipulations


Francesca Rossi, fille du parrain de la mafia de Chicago a tout prévu : ce soir, elle va embrasser Angelo, celui qu'elle aime depuis aussi loin qu'elle s'en souvienne. Un petit coffre en bois détient trois messages qui façonneront son avenir et le premier est clair, celui qui l'embrassera le premier sera son grand amour. 
C'est en Némésis qu'elle se rend au gala en espérant retrouver celui qui la surnomme sa déesse mais alors qu'elle l'attend sous le porche, c'est le sénateur Wolf Keaton, celui-là même qui n'a fait que la ridiculiser lors du repas, qui s'empare de ses lèvres et lui vole son premier baiser. 

Sans qu'elle n'ait le temps de comprendre ce qui lui arrive, Francesca se retrouve fiancée au sénateur et emménage dans une aile de sa grande maison. Il semblerait que le père de la jeune fille ait plus à cœur ses intérêts professionnels et financiers que ceux de sa fille. 

La narration alternée nous permet de comprendre les motivations de Wolfe mais pas forcément de l'apprécier. Celui-ci a une dent contre le père Rossi et compte bien détruire tout ce à quoi il tient. Il n'avait cependant pas prévu que sa Némésis ait tant de caractère. 

On est tombé amoureux vite et lentement. Fort et doucement. De tout notre être. 

J'ai commencé ce livre en grinçant des dents : comment est-ce qu'un père peut se comporter de la sorte ? Quelle ordure ! Le fait que je détestais tellement ce personnage a fait que Wolfe m'apparaissait comme presque engageant alors qu'au début, j'étais assez dubitative.

Francesca, Angelo, Wolfe... J'ai redouté le fameux triangle amoureux dont j'ai horreur mais franchement, j'ai trouvé que l'autrice s'est est tiré à merveille. Certes, Francesca commence l'histoire complètement amoureuse d'Angelo mais son attirance pour Wolfe la trouble et remet en cause ses sentiments. En fait, plus qu'un triangle, L.J. Shen illustre dans cette histoire la fin d'un premier amour et le début d'un autre. C'est évidemment difficile pour toutes les personnes impliquées (dont le lecteur ^^) mais il y a quelque chose de naturel dans tout ça.

Ce que j'aime dans les romans de L. J. Shen que j'ai pu lire jusqu'à maintenant, c'est qu'elle met en scène des personnages masculins différents de ceux que l'on trouve dans les romans. Ils sont plus froids, plus brutes, moins romantiques, plus difficiles à aimer et c'est pour cela que je trouve la relation qui se tisse entre les deux héros particulièrement intéressante. On est aussi loin des bad boys qui se comportent comme des abrutis, non, c'est plus profond et plus travaillé. Ses personnages nous touchent tout en nous donnant envie de leur coller des baffes. C'est assez fascinant je dois dire. 

Francesca et Wolfe ont une super dynamique entre eux et j'ai vraiment aimé les voir se rapprocher, s'éloigner, s'aimer et se détester. Tous deux sont incapable de gérer ces nouveaux sentiments qu'ils n'ont pas vu venir et ça donne des situations plutôt explosives. 

En parallèle de la romance, il y a toute une intrigue entre mafia et politique que j'ai trouvé intéressante. Cette histoire m'a captivée ! 

Bilan


Le voleur de baisers est une histoire entre amour et haine qui a l'air de venir d'une autre époque malgré son héroïne résolument moderne. Franscesca a une soif de liberté qu'elle n'aura jamais au sein de la mafia, et si ce mariage arrangé avec cet homme qui ne lui inspire que de la colère était sa porte de sortie ? 



Mes chroniques sur les autres romans de l'autrice : 



Bonne journée 
Bisous
💛

Camille

2 commentaires:

  1. Ton avis m'intéresse particulièrement. En lisant le résumé, j'étais tentée mais dubitative aussi... Mais si tu me dis que les personnages sont plus travaillées que les clichés, je me laisserais bien tenter :)

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire me fait toujours très plaisir ♥

Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

Sponsor

Toutes les maisons d'édition :  

Facebook

Tous les genres: