Comment réparer un coeur mecanique, J. C. Lillis


Date de publication : 1er avril 2016 (VO : 21 septembre 2012)
Titre VO : How to repair a mechanc heart 
Edition : MxM Bookmark 
Pages : 342
Genre : Romance M/M, Road trip
Prix : 16€ en papier / 4,99€ en numérique
Lien d'achat : Amazon

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~

J'ai profité d'une OP pou craquer pour ce livre qui me faisait envie depuis un moment... 

Un roman surprenant ! 


J'étais impatiente de commencer ce roman à l'univers geek sous forme de road trip.
Malheureusement, je dois dire que j'ai eu un peu de mal au début avec les personnages, Brandon le héros vient de faire son coming out à ses parents très catholiques mais face à Abel, il se fait passer pour quelqu'un de très ouvert, très expansif alors qu'il est complètement angoissé. 
Tous les deux, co-animent une chaîne ou ils parlent de leur série préférée et décident de partir, avec une amie commune, en camping car pour faire le tour des conventions organisées dans tout pays autour de Castaway Planet. Mais surtout, ils ont la ferme intention de démonter les fanfictions qui pullulent sur la toile et qui shippent Le capitaine Cadmus et l'androïde Sim. 
Dès le début, il est assez évident que Brandon aime beaucoup Abel mais genre vraiment beaucoup beaucoup ^^ Mais évidemment, ce dernier a déjà un mec... 
J'aimais l'insécurité de Brandon, mais beaucoup moins son coté menteur pathologique, d'autant plus que ses mensonges deviennent de plus en plus lourds et de moins en moins crédibles... 

J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. J'ai pas mal buté sur l'écriture, la formulation des phrases. Je ne sais pas vraiment expliquer pourquoi régulièrement, je devais régulièrement relire la même page deux fois. Du coup, j'étais très mitigée parce que l'histoire en elle-même était plutôt sympa mais je n'étais pas plus emballée que ça. 

J'ai eu du mal à être touchée par les crises existentielles religieuses de Brandon alors que pourtant, dans d'autres romans, je l'avais été... Et puis il y a eu un moment où je me suis dit que l'histoire devenait vraiment WTF avec des menaces de la part de Hell Bells...

Je laisse ses mots m'emplir la tête, guider mes premiers gestes. Puis, dans la pâleur de l'ordinateur, je commence à écrire les miens. 

Enfin ça, c'est mon avis sur la première moitié du roman parce que j'ai adoré la seconde ! À partir du moment où on découvre plus sur une certaine communauté de shippeuses, que Brandon se lâche un peu et qu'un imbécile de mec au nom à coucher dehors sort du décors, l'histoire devient juste géniale !

L'écriture est drôle, le parallèle entre l’androïde et Brandon est super, notamment pour tout ce qui touche la difficulté d'être un humain fonctionnel. Et j'adore qu'Abel l'appelle Boîte de conserve ! Mais ce n'est pas facile de changer du tout au tout. De passer de l'introversion à l’extraversion, d'oublier les préceptes ancrés depuis toujours et le combat intérieur de Brandon, de n'être pas vraiment le nouveau Brandon que tout le monde adore mais encore un peu le Brandon dysfonctionnel du passé... 
J'ai aimé le passage des lectures des fanfic Cadsim à celles d'abandon. Trop trop chou ! 
Et puis il y a l'amitié entre Bev et Brandon qui est trop géniale...


Bilan

Je trouve ça dommage que ce soit si difficile de rentrer dans Comment réparer un coeur mécanique parce que ce livre a un super potentiel ! Si j'ai trouvé les premières pages à reculons, j'ai adoré la seconde partie du roman, aussi bien en ce qui concerne la romance que l'ambiance autour de Castaway Planet mais aussi et surtout la réflexion sur ce qu'est en fait, être un humain fonctionnel, la difficulté que c'est de vivre en fait... 
Au final, j'ai ri, j'ai gloussé et passé un super moment avec ce roman. 




Bonne soirée
Bisous
💛

Camille

2 commentaires:

  1. Un roman qui me fait de l'œil depuis quelques temps..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu du mal à rentrer dedans mais la deuxième partie est géniale !

      Supprimer

Un petit commentaire me fait toujours très plaisir ♥

Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

Sponsor

Toutes les maisons d'édition :  

Facebook

Tous les genres:  

Tous les genres