Vers la beauté, David Foenkinos


Date de publication : 22 mars 2018
Edition : Gallimard / Audible 
Pages : 224
Genre : Contemporain 
Prix : 19€ en papier / 13,99€ en numérique / 18,99 en audio-book 
Lien d'achat : Amazon / Audible 

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~

Je remercie chaleureusement Audible de m'avoir contactée dans le cadre de ce partenariat. Ayant déjà écouté un roman de David Foenkinos sur ce support, j'avais très envie de retenter l'expérience. 

Un roman de toute beauté 


Ce qui m'a frappé en premier lieu, en lisant Vers la beauté, c'est la structure du roman qui est très étonnante. Découpé en plusieurs parties, on s'intéresse d'abord à Antoine Duris (non, aucun lien de parenté avec l'acteur dont il partage le nom de famille ^^) qui a complètement coupé les ponts avec sa famille, tiré un trait sur sa vie professionnel et disparu de Lyon pour des raisons que l'on apprendra que bien plus tard. Là-bas, il était professeur aux Beaux-Arts, mais c'est de l'histoire ancienne, il ne veut plus en entendre parler. Désormais, il veut se ressourcer, retrouver ses racines en passant ses journées au musée. Il va donc se faire embaucher comme gardien au musée d'Orsay. 
Toute cette partie est très psychologique, et notamment sur la manière dont il est difficile d'être "personne"... Spontanément, les gens vont vers les nouveaux venus pour chercher à les intégrer. Et il est difficile de savoir comment réagir parce qu'en disant systématiquement "non" à toutes les invitations, on risque de déclencher l'effet inverse et de devenir la personne bizarre dont parle les autres... Et puis évidemment, il y a les réseaux sociaux...
J'ai trouvé toute cette première partie vraiment intéressante parce qu'Antoine Duris a un coté à la fois attachant par son introversion et mystérieux qui fascine. D'ailleurs, je ne suis pas la seule à être fascinée, une certaine Mathilde serait d'accord avec moi. 
Et puis brusquement, on repart en arrière, à l'époque où Antoine était enseignant à Lyon et qu'il venait de se séparer de sa compagne avec qui il vivait depuis plusieurs années... On sent que c'est un homme qui a une certaine tendance à l'obsession dans son désir de comprendre le "pourquoi", le "comment", le "avec qui"... Nous restons quelques chapitres avec lui, jusqu'à ce qu'on croise, lors d'un de ses cours, le chemin de Camille...

Elle était si pleine de vie et d'avenir. 

Camille est l'une des étudiantes d'Antoine et elle est très discrète, mélancolique, presque malheureuse. Pourtant, elle n'a pas toujours été comme ça. Et c'est reparti pour un nouveau retour en arrière, à l'époque où Camille était au lycée et se découvrait une passion pour la peinture, passion qui va être à l'origine de ses grands bonheurs, mais aussi de son pire traumatisme... 
C'est une histoire de passion, de rencontres, positives ou non... Ce roman, c'est une envie d'espérer... 
J'ai un peu de mal à trouver mes mots parce que cette histoire m'a complètement bouleversée. Après un passage, j'ai stoppé ma lecture pendant une semaine. Le fait d'écouter ce histoire, sans pouvoir fermer les yeux sur ce que l'on ne veut pas voir, sans pouvoir survoler pour rendre la scène moins longue, moins douloureuse, c'est quelque chose d'intense et de particulier à l'audio-book. 

Il y avait de quoi être un peu décontenancé parfois avec les changements de personnages principaux, les retours en arrières, puis de nouveau au présent mais c'est justement cette structure qui porte tous le mystère de ce roman. Quel est le lien entre Camille et Antoine ? Qu'est-ce qui a bien pu pousser ce professeur à disparaître ainsi ? 
Malgré un début assez léger bien que mystérieux, Vers la beauté est un drame. Un drame dont on va peu à peu découvrir l'origine, ses conséquences non seulement sur la victime principale mais aussi les victimes collatérale comme les parents mais surtout cet enseignant bienveillant.
Vers la beauté, avec une plume presque ensorcelante, met en évidence le coté apaisant de l'art, la sérénité qu’engendre l'observation de la beauté... 

Bilan

Vers la beauté est un roman donc la plume m'a complètement envoûtée et le fait de l'avoir écouté dans la version Audible, lu par Xavier Béjà doit énormément jouer. Je me laissais parfois emporter par l'écriture comme si j'écoutais une chanson... L'ambiance joue beaucoup également bien que certaines scènes brutales arrivent comme pour nous réveiller en sursaut. 
L’histoire en elle-même est intrigante, intelligente et rudement bien menée. Malgré le thème abordé et la dureté de certaines passages, c'est une histoire de toute beauté, que j'ai terminé les yeux remplis de larmes mais le sourire aux lèvres malgré tout. 



Mes chroniques sur les autres romans de l'auteure : 


Bonne soirée
Bisous
💛

Camille

2 commentaires:

  1. Coucou,
    Je te rejoins totalement, c'est un roman à la fois doux et dur ! Je l'ai beaucoup aimé pour son côté poétique et sa dimension artistique :)

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire me fait toujours très plaisir ♥

Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

Sponsor

Toutes les maisons d'édition :  

Facebook

Tous les genres:  

Tous les genres