Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

jeudi 15 octobre 2015

Red Rising, Tome 1 - Une dystopie violente et captivante !

Salut,

Après 2 mois sans chroniques, je vais commencer à rattraper un peu le temps perdu avec quelques livres que j'ai lu cet été, sur la plage, mais aussi mes deux derniers coups de coeur de la rentrée.
Faisons donc maintenant place à mon dernier coup de coeur dystopique : Red Rising de Pierce Brown. 

"- Ce qui serait préférable, c'est qu'il n'y ait pas d'esclaves."

Je précise que les taches de sang sont un montage et qu'aucun animal ou être humain n'a été violenté ;-)
Titre : Red Rising, Tome 1
Saga : Red Rising
Auteur : Pierce Brown
Date de publication : 17 juin 2015 (25 septembre 2014 en VO)
Editions : Hachette
Pages : 480 pages
Résumé :
« J’aurais pu vivre en paix. Mes ennemis m’ont jeté dans la guerre. »
Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir.
Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature.
Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.



Une société vraiment recherchée
Bon, je crois que je dis ça à chaque fois que je lis une dystopie mais là, ils ont vraiment fait fort ! Nous somme au moins 700 ans dans le futur, la Terre n'est plus vraiment habitable et nous avons transformé la Lune en astroport afin de nous rendre plus facilement sur les différentes planètes du système solaire colonisées. Red Rising prend place sur Mars.

La démocratie est morte, une nouvelle hiérarchie a été basée sur un code de 14 couleurs. La génétique et la chirurgie ont modifié la couleur de notre peau, de nos cheveux, de nos yeux et nous a marqué de symboles afin de nous identifier. Chaque couleur a une fonction : on va des Ors qui gouvernent et ont tous les pouvoirs aux rouges esclaves ouvriers qui font les tâches les plus ingrates.
C'est tellement élaboré qu'au début j'étais une peu perdue...

Darrow est un rouge, il travaille dans une mine est se satisferait presque de sa condition. Eo, sa femme, voit un avenir plus grand pour son mari et va tout faire pour qu'il devienne un rebelle, luttant pour la fin de l'esclavage. 
J'ai tout de suite adoré Eo avec ses idées et c'est le personnage qui a engendré ma première crise de larme ;-)
"- Imagine une table, ou ce que tu veux, recouverte de puces. Les puces sautent aussi haut qu'elles le peuvent. Puis quelqu'un arrive et pose une cloche en verre sur les puces : celles se cognent à la cloche. Au bout d'un moment, la personne retire la cloche. Les puces ont pris l'habitude de se cogner au verre alors elle continuent de limiter la hauteur de leurs sauts. Mais pas nous Darrow. 
Il expire lentement sa fumée. Ses yeux brillent au travers comme deux braises. 
- Nous, nous sommes les puces qui continuent de sauter haut. Et je vais te montrer exactement à quelle hauteur." 

Devenir une taupe
Après l'épisode méga dramatique du début de l'histoire, Darrow va devenir l’instrument des révolutionnaires. Un Sculpteur va lui changer sa couleur et ses symboles pour faire de lui un Or afin qu'il entre à l'institut et infiltre les ennemis. 
Si j'ai trouvé que la première partie traînait un peu en longueur, l'histoire devient vraiment captivante dès l'entrée de Darrow à l'institut. Il va passer des testes avec les autres étudiants Ors et va intégrer une des maisons, toutes symbolisées par un dieu de l'Olympe. Les épreuves sont justes horribles et Darrow va être obligé de se battre, de tuer mais également de forger des alliances et même se lier d'amitié avec d'autres Ors.
J'adore toujours le moment dans une dystopie où le héros se rend compte que tout n'est pas tout noir ou tout blanc. Certes, les rouges sont en esclavage mais ce n'est pas forcément la faute des Ors ou du moins pas de tous les Ors car, commen partout il y en a qui sont capables de penser et en qui il peut avoir confiance comme Roque, Sevro, Quinn, Léa, ou encore Mustang.
Il y a des rebondissements toutes les deux pages avec des personnages principaux assassinés, des trahisons, des nouvelles alliances, des nouveaux plans...
Je n'arrivais plus à lâcher mon livre !!

Heureusement certains personnages apportent un peu d'optimisme et de douceur dans ce monde sans merci  : 
"- Elle représente quelque chose de nouveau, quelque chose plein d'espoir. Comme un printemps au sortir de mon hiver."
Et certains autres sont même doués d'humour :
"- C'était quoi cette histoire de frères de sang ? Ca ne veut rien dire. Pourquoi pas des cousins de pomme de pin, pendant que tu y es ?"

J'ai aussi adoré les petites références à notre Histoire à nous, petits terriens :
"- Comme disait un petit Corse il y a longtemps  : "Une armée marche à son estomac. "

Bilan
Et bien même si au début, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire qui était assez lente et tellement complexe que j'avais du mal à l'intégrer, passé le premier quart, j'ai complètement plongé dans l'histoire ! Je ne pouvais plus m'en séparer. J'ai pleuré, hurlé de rage, ronchonné en silence après certains personnages, après les fatalités qui tombent sur Darrow qui semblent insurmontables.
"- Peu importe ses certitudes. Je sais que j'ai raison. Il a tord. Je suis l'étincelle qui va mettre le feu aux poudres de ce monde. Je suis le marteau qui va briser ses chaines."  


C'est donc presque un sans fautes pour ce premier tome de Red Rising. qui m'a fait trépigner d’impatience ! J'ai adoré les personnages principaux qui sont bien plus malins que les autres et qui prouvent qu'on peut gagner une guerre sans tout écraser sur son passage et surtout, sans esclaves, en gagnant la confiance des autres. 

Red Rising est donc un roman ultra complexe et addictif que je ne peux que vous conseiller !! Par contre, c'est assez sanglant donc il ne faut être un minimum adepte du genre. Le second tome est déjà sortit aux US et j'ai vraiment hâte qu'il arrive en France (d'autant plus que le premier livre se termine avec un avant goût du second...)


Bisous et bonne lecture !
♥ ♥ ♥



2 commentaires:

  1. j'ai passé un bon moment même si ce n'est pas un coup de coeur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de coup de coeur pour moi non plus mais j'ai beaucoup aimé.

      Supprimer