A la lumière du petit matin, Agnès Martin Lugand


Date de publication : 29 mars 2018
Edition : Michel Lafon
Pages : 332
Genre : Contemporain
Prix : 18,95€ en papier / 9,99€ en numérique
Lien d'achat : Amazon

~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~

Comme a chaque fois, je suis très impatiente de découvrir les nouveaux romans d'Agnès Martin Lugand. 

Apprendre à être heureux


Pour la première fois depuis que je lis des livres de cette auteure, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, et pour cause : j'ai pris en grippe notre héroïne. Hortense est une prof de danse de quarante ans et voilà trois ans qu'elle entretien une relation avec un homme dont elle est très amoureuse. Aymeric est marié, elle l'a toujours su et ne le retrouve que deux soirs par semaine, chez elle. Ouaip, bah disons que je portais sur le couple, le même regard que Bertille, sa collègue et amie, à savoir un mélange de colère et de dégoût pour Aymeric et de la pitié pour Hortense
Après, l'auteure nous explique vraiment bien le choix d'Hortense, sa faiblesse émotionnelle après la mort de ses parents et son envie d'être aimée mais, malgré tout, je grinçais des dents. Et puis franchement, il a beau lui dire qu'il l'aime, la manière dont il réagit quand, pour la première fois, elle va faire preuve de faiblesse était vraiment pitoyable. 

A coté de ça, Hortense a une jolie vie : elle est co-propriétaire d'une école de danse avec ses amis et vit de sa passion en enseignant à un public très divers. Et pourtant, Sandro et Bertille lui reprochent d'être moins investie qu'avant... 

Il va falloir qu'Hortense fasse une sacrée chute pour décider, sur un coup de tête de mettre en cause toute sa vie et prendre du recul. 
C'est à partir de ce moment que j'ai vraiment apprécié cette histoire, lorsqu'elle monte dans le train pour changer de décors et surtout lorsqu'un touriste pas comme les autres toque à sa porte... 
A partir ce moment, c'est l'amitié et la bonne humeur qui règnent ! 

Et j'avais laissé passé les années pour me retrouver aujourd'hui au point zéro. 

Ce que j'aime le plus chez cette auteure, c'est sa façon d'écrire. Elle parle de sentiments, d'émotion... Les décors sont toujours très très bien décris si bien que je m'y croirais et surtout, ça me donne envie de m'y rendre. Qui ne voudrait pas quitter la grisaille de la ville pour les couleurs ocres du Luberon ? 

Alors que j'ai vraiment eu du mal avec Hortense au début de l'histoire, je l'ai de plus en plus appréciée, au fur et à mesure qu'elle s'aimait elle-même. Au fil des pages elle se rend compte qu'elle se mentait à elle-même, que jamais cette histoire avec Aymeric ne lui a vraiment suffit, que sa vie, ce n'est pas Paris mais le village de son enfance et que sa passion, elle peut l'emporter partout. 

A la lumière du petit matin est une leçon : parfois, on vit une vie qu'on croit avoir choisi, qu'on croit aimer mais ce n'est qu'une illusion et on a besoin d'une bonne claque pour ouvrir les yeux. Cette claque, elle peut prendre plusieurs aspects, elle peut être violente comme une chute dans l'escalier ou répétée comme les regards de ses meilleurs amis. C'est ce dont avait besoin Hortense pour s'ouvrir à une nouvelle vie. 
Mais cette histoire n'est pas seulement celle d'Hortense, il ne faut pas oublier Elias qui a rejeté son ancienne vie et qui, pour la première fois, serait peut-être près à poser ses valise.... 

Bilan


Malgré un début un peu difficile, je me suis laissée emporter par le chemin d'Hortense en quête de bonheur et d'une nouvelle vie. J'ai aimé la timide romance qui naît de ce changement de décors, les lumières du Luberon et cet espoir de renouveau. 





Mes chroniques sur les autres romans de l'auteure : 


Bonne fin de journée 
Bisous
💛

Camille

4 commentaires:

  1. J'ai découvert cette auteure il y a peu avec Entre mes mains le bonheur se faufile et j'ai beaucoup aimé. Je pense me laisser tenter par ses autres livres.

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que c'était vraiment voulu qu'on n'apprécie pas la relation qu'ont Hortense et Aymeric, et pareil que toi j'ai détesté sa faiblesse et le fait qu'elle ne se rende pas compte de tout ça. Mais au fur et à mesure que l'on apprend à mieux la connaître, ça passe mieux je trouve :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui évidemment. C'était logique de ne pas aimer la relation entre le deux mais parfois, ça ne m'empêche pas d'apprécier le personnage féminin alors que là...
      Et j'ai trouvé que c'était bien joué justement que plus Hortense grandit, plus on l'apprécie.

      Supprimer

Un petit commentaire me fait toujours très plaisir ♥

Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

Toutes les maisons d'édition :  
Tous les genres:  

Tous les genres