Retrouvez-moi aussi sur...

mardi 6 juin 2017

Ma vie pas si parfaite, Sophie Kinsella



Titre : Ma vie pas si parfaite (VO : My not so perfect life)
Auteur : Sophie Kinsella
Date de publication : 11 mai 2017 (VO : 7 février 2017) 
Éditions : Belfond 
Pages : 480


~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~


J'ai déjà parlé plusieurs fois de Sophie Kinsella sur le blog parce que j'ai eu des années où je lisais de la chick-lit à outrance ! C'était mon genre de prédilection et Kinsella était THE auteure !
Depuis que j'ai découvert d'autres types de romance et notamment le New Adult, j'aime nettement moins la chick-lit mais, peu à peu, à petites doses, je recommence à en lire...

Chez Kinsella, il y a rarement de demie-mesure, ses romans, je les adore ou je les détestes. Et bien avec celui-ci, on penche clairement dans la première catégorie ! 


Une campagnarde à la ville puis re-à la campagne... 


Depuis qu'elle est petite Katie n'a qu'une idée en tête, partir vivre à Londres. C'est son obsession, alors quand elle se retrouve en colloc avec des gens assez bizarres, à 1h20 de en transports en communs de la boite de pub où elle a un boulot d'assistante dont la plus haute responsabilité consiste en gros, à faire du café à sa boss qui ne connait même pas son nom, elle a le sentiment de vivre son rêve. Enfin, un petit bout de son rêve du moins.
Elle a changé de surnom, s'est faite faire une frange et a perdu son accent de campagnarde pour ce boulot. Elle veut gravir les échelons, elle veut la même vie parfaite que Demeter, celle que tout le monde déteste et craint. Et elle y croit, elle se retrouve, en partie, sur un projet avec Alex, l'un des dirigeants de la boite et, cerise sur le gâteau, elle ressent une vraie connexion avec lui...
Tout va pour le mieux, du moins, si on en croit son compte Instagram jusqu'à ce qu'elle apprenne qu'Alex est l'amant de Demeter et que cette dernière la vire pour restrictions budgétaires.
Là, c'est la dégringolade et Katie ne trouve rien de mieux à faire que de sous-louer sa chambre dans la colloc' et de partir se réfugier chez son père et sa belle-mère. Ces deux-là, se lançant dans le camping de luxe, on d'ailleurs bien besoin d'une paire de bras supplémentaire et notamment pour toute la partie marketing.

Katie m'a fait beaucoup penser à Betty. A croire que Kinsella est très douée pour créer des héroïnes complètements névrosées qui sont obsédées par les apparences. Elles sont toutes les deux là, à s’empêtrer dans leurs mensonges jusqu'au coup à tel point que ça en devient presque ridicule. Avec Katie, on aborde en plus la dimension des réseaux sociaux, de ce que l'on montre de notre vie et ce qu'il en est en réalité. Katie veut faire baver d'envie sa meilleure amie partie à New York et qui a une vie extraordinaire là-bas (enfin, toujours d'après Insta). Elle prend tout en photo pour monter qu'elle assure alors qu'en réalité, elle est ruinée et toute sa vie est une catastrophe depuis qu'elle a mis les pieds à Londres. Mais elle persiste, et elle prend des photos stylées de cappuccinos qui ne sont même pas à elle. 
Et puis, c'est un objectif. Un jour ma vie va ressembler à ce que je raconte sur les réseaux sociaux. Un jour.

La première partie à Londres est assez drôle et sympa mais j'ai surtout aimé sa relation avec son père et sa belle mère. Tous les deux sont si fiers d'elle qu'elle ne veut pas les décevoir et leur avouer qu'elle a été virée. Et elle devient un peu partagée parce qu'elle veut retourner à Londres mais en même temps, elle aimer aider sa famille. Je me demandais vraiment comment elle allait s'en tirer, en encore plus quand la fameuse Demeter débarque avec sa petite famille au camping... 

J'ai trouvé un peu long le milieu où Katie devient complètement cinglée et se la joue vengeresse. Elle en fait des caisses et je sentais que l'auteure voulait que l'on se sente mal pour Demeter. Mais non, je ne pouvais pas. J'étais encore tellement en colère contre ce personnage !
Et au fil des pages, on apprend à relativiser, à voir au delà des apparences. Ce n'est pas parce qu'on montre des photos top sur Insta que notre vie roule comme sur des roulettes et ce n'est pas parce qu'on s'appelle Demeter qu'on n'est pas au bord du burn out.



Bilan

J'ai passé un vrai bon moment de lecture en compagnie de Katie ! J'ai sacrément bien rigolé !! 
Toujours avec beaucoup de légèreté, Sophie Kinsella aborde la question des apparences, des idées que l'on se fait sur les gens à cause des réseaux sociaux, des rumeurs, des on-dit...
Même si elle est un peu cinglée, j'ai aimé la détermination de Katie et son optimisme sans failles pour aller au bout de ce qu'elle veut ! 



Ma chronique sur d'autres romans de l'auteure :  



Bonne journée
Bisous
💛


6 commentaires:

  1. Je l'ai offert à ma mère pour la fête des mamans. Je lui emprunterai cet été.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aussi bien aimé ce livre là, mais un peu moins que ses précédents :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, il y en a que j'ai détesté de cette auteure et d'autres que j'adore. Celui-ci rejoins les meilleurs pour moi ^^

      Supprimer
  3. J'attends sa sortie en poche, mais il est dans ma wishlist ! Je passe toujours un bon moment avec Sophie Kinsella, même si comme toi je lis bien moins de chicklit qu'avant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est presque un bon moment assuré ^^ D'ailleurs, il me reste un de ses livres à lire !

      Supprimer