Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

mercredi 9 novembre 2016

Tous nos jours parfaits, Jennifer Niven


Titre : Tous nos jours parfaits (VO : All the Bright Places)
Auteur : Jennifer Niven
Date de publication : 15 septembre 2015 (VO : 1er janvier 2015) 
Éditions : Gallimard
Pages : 377


~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~


Cela fait très longtemps que j'ai envie de lire ce livre et pourtant, il me faisait peur. J'étais bien partie pour le laisser encore longtemps prendre la poussière dans ma bibliothèque jusqu'à ce que l'item éphémère de la coupe des 4 maisons nous demande de lire un livre sur la mort ou la maladie. J'ai donc trouvé que c'était l'occasion de sortir cette histoire sur la dépression chez les adolescents.




Un roman vraiment bouleversant


C'est sur le toit de l'école que se rencontrent vraiment pour la première fois Violet et Finch. Il va l'aider à descendre mais comme elle est nettement plus populaire que lui, tout le lycée va féliciter cette dernière d'avoir sauvé "le taré" du suicide. Mais la vérité, c'est que Violet a un vrai mal-être depuis la mort de sa soeur, il y a quelques mois. Elle n'en parle pas mais essaye parfois de copier sa soeur, pour la garder encore un peu avec elle. Elle est vide, souris moins...

Je pourrais être nous deux, comme ça, elle ne manquera plus à personne, surtout à moi. 

Lorsque leur professeur de géographie leur demande d'aller visiter les lieux insolites de l'Indiana, Finch insiste pour se mettre en groupe avec Violet. Il va l'emmener visiter des endroits originaux, toujours sur le ton de l'humour, il va lui faire dépasser ses peurs comme le fait de remonter à nouveau en voiture. Il va lui montrer le coté poétique et optimiste de la vie... 

Tu es toutes les couleurs en une, à leur maximum d'éclat.

La première chose qui m'a intriguée dans ce roman, c'est la construction des chapitres. A chaque fois, on a le prénom du narrateur (Finch ou Violet) et une "donnée". Dans le cas de Finch, c'est le nombre de jours qui suit son "réveil" et pour Violet, c'est un décompte jusqu'à un examen. Ca a quelque chose d'assez angoissant, pour les deux. On sent que Finch compte les jours où il va bien parce qu'il sait que ça ne dure jamais éternellement et que Violet se prépare à quelque chose de négatif.


J'ai peur de "Fais bien attention". J'ai peur du grand saut. J'ai peur du Grand Sommeil et du "danger inévitable et imminent". J'ai peur de moi.

A première vue, Violet est celle des deux qui est la plus triste alors que Finch est toujours enthousiaste. Les situations sont vraiment paradoxales parce qu'il vit la vie à fond, s'émerveille de plein de choses, apprend des trucs aussi inutiles que drôles mais en même temps, on sent que parfois, il se referme. Et puis, il donne régulièrement des statistiques sur les suicides et ça met mal à l'aise. On se doute que quelque chose va arriver mais je ne pouvais qu'espérer que l'amour qui se développe entre les deux personnages aller le faire changer d'avis.



Bilan

J'ai terminé cette histoire à 23h, en sanglotant dans mon lit. Je suis incapable de dire si ce livre m'a plu ou non. J'ai presque tout aimé dans cette histoire sauf une partie qui fait que je ne peux pas dire que j'ai aimé ce livre. Je suis contente de l'avoir lu et je ne le relirai probablement plus jamais. Je suis ressortie de ce livre avec un puissant malaise et un désespoir tel que je n'arrive plus à apprécier ce que j'ai pourtant aimé pendant 300 pages, comme si les dernières avaient tout effacé. 
Je sais que, le but de ce livre, c'est pourtant exactement l'inverse mais je ne peux pas. Je ne peux pas tirer du positif de cette lecture pour le moment. Peut-être qu'à un moment, quand j'aurais suffisamment de recul, je changerai d'avis mais pour le moment, je suis juste triste. 

Je peux quand même admirer la justesse de ce roman. Finch est admirablement bien écrit et c'est important de montrer que ce n'est pas que parce que quelqu'un est plein enthousiasme qu'il va bien. Non, les gens sont souvent très très forts pour cacher ce qu'ils ressentent au fond d'eux. 

"Tu as en tout chose tout ce qu'un être humain pouvait représenter... Si quelqu'un avait pu me sauver, cela aurait été toi." 
Virginia Woolf 

Bonne fin de journée 

8 commentaires:

  1. Pour le coup, je suis entièrement d'accord avec toi ! Je l'ai lu l'an dernier, et il m'a laissée très perplexe, mal à l'aise...et ça ne s'est pas vraiment atténué avec le temps : au jour d'aujourd'hui je ne trouve pas tellement les mots pour parler de ma lecture.

    Je crois que j'ai globalement aimé, qu'il m'a ému, mais une chose est sure : j'ai beaucoup pleuré sur la fin ! ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca fait une semaine que je l'ai terminé et grrr... Je trouve ça triste parce qu'au final, c'est plutôt pessimiste comme livre

      Supprimer
  2. J'en ai tellement entendu parler qu'il me fait trooooop envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair qu'il est intéressant et je suis contente de l'avoir lu.
      Après, j'ai quand même un sentiment mitigé

      Supprimer
  3. Je comptais le lire prochainement et du coup ben je sais plus ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup ont eu des coup de coeur avec ce roman ^^

      Supprimer