Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

mercredi 30 novembre 2016

Lignes de Vie, Samantha Bailly


Titre : Lignes de vie
Auteur : Samantha Bailly
Date de publication :  4 juillet 2014 
Éditions : Milady, Collection Emma
Pages : 140


~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~


Voici un des nombreux livres que j'ai acheté pendant la Grosse OP de Milady (avec Castelmore et Bragelonne). J'avais entendu parler de l'auteure en bien et j'avais envie de la découvrir.



Un très beau roman épistolaire  


Dans ce roman, point de narration, ce ne sont que des échanges de lettres. La première, c'est Antoine, un journaliste de 27 ans, qui l'envoie. Il dit avoir envie de faire quelque chose qui change de l'ordinaire alors il a rédigé une lettre et l'a posté au hasard, dans une boîte aux lettres d'une résidence qui lui plaisait.
C'est Gabrielle qui va la recevoir et cette lettre va plus l'affolée qu'autre chose, ce que je comprends bien ! Honnêtement, je ne pense même pas que j'aurai répondu mais bon, si elle ne l'avait pas fait, l'histoire se serait arrêtée au bout de 2 pages et ça aurait été un peu court comme roman ^^ Elle lui demande de ne pas lui réécrire mais Antoine va plutôt utiliser sa deuxième lettre pour s'excuser et exposer les raisons qui l'ont portées à poster cette lettre en premier lieu.
A partir de ce moment, une correspondance régulière va débuter entre Antoine et Gabrielle qui voient un peu leur correspondance comme un journal intime qui a la faculté de répondre. Ils vont se parler de leurs vies respectives, de leurs problèmes de couples (ou leur absence de problèmes), de leurs activités (lui de son métier, elle de sa fac) mais aussi de généralités... Et comme tout journal intime, ils souhaitent garder leur correspondance privée, secrète.


Vous parliez d'un jardin secret, d'un espace personnel. C'est ce que j'ai l'impression de retrouver dans les lettres que nous échangeons. .

Ils n'habitent pas très loin l'un de l'autre et je me demandais toujours si ça leur arrivait de se croiser. Lorsqu'elle parle d'un lieu, il y va le lendemain. Même s'ils ne développent que de l'amitié à travers leur lettres, je trouvais ça très romantique, ou même romanesque, comme ils disent ! 
Et on se demande si une rencontre serait une bonne idée ou au contraire une catastrophe...

Je n'ai vu qu'une ombre, je ne sais pas s'il faut en voir plus, car c'est ce que nous sommes l'un pour l'autre : des ombres. 

Je ne pensais pas autant m'attacher à des personnages via leurs lettres et surtout sur seulement 140 pages et pourtant j'ai adoré Antoine et Gabrielle. Je refermais ma liseuse, souvent, avec le sourire aux lettres, et quelques fois, réellement attristée par les malheurs qui pouvaient leur arriver et dont ils faisaient part à l'autre dans les lettre.
C'était parfois frustrant de ne savoir leurs histoires qu'à travers les lettres. J'avais parfois l'impression de louper un épisode mais c'était plus une curiosité qui montrait mon intérêt pour des personnages que je voulais découvrir encore plus en profondeur. 

Je n'aurais jamais imaginé un seul instant que cela pourrait tourner de la sorte, mais tu avais raison, notre échange épistolaire ne peut pas être compris par un regard extérieur.


Bilan

J'ai beaucoup aimé cette lecture différente de ce que je lis d'habitude. J'ai aimé la façon dont les émotions, les sentiments sont transcris dans les lettres. On ressent le contraste qu'il peut y avoir entre le réel et le virtuel, entre la personne que l'on cherche à être au quotidien et celle que l'on peut laisser se révéler sur papier. 
Mais parfois, c'est difficile d'exprimer ce que l'on ressent et j'ai été touchée par leurs malentendus, leurs maladresses... 
J'ai terminé cette histoire avec un sourire aux lèvres et la satisfaction d'avoir lu un très joli roman.





Bonne fin de journée 

2 commentaires:

  1. Contente que tu ai apprécié! ça avait été une chouette lecture pour moi aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup aimé suivre ces deux personnages à travers leurs lettres.
      J'ai un autre livre de Samantha Bailly dans ma PàL, j'espère qu'il me plaira tout autant.

      Supprimer