Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

jeudi 3 novembre 2016

Les hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë

Titre :  Les hauts de Hurle-Vents (VO : Wuthering Heights)
Auteur : Emily Brontë
Date de publication : en VO : 1847
Éditions : Le livre de poche
Pages : 392


~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~


Je vais commencer par vous révéler un grand secret. Vous voulez savoir quelle est la raison qui m'a poussée à lire ce livre pour la première fois ? Et bien c'est le livre préféré de Bella, dans Twilight. Elle en parle tout le temps et du coup, j'ai voulu découvrir l'histoire de Cathy et Heathcliff à mon tour. Je garde un très bon souvenir de cette lecture et j'ai été très contente de le relire à travers une lecture commune avec Floriane, du blog La drôle de Frimousse. .




Un classique que j'adore 


L'histoire commence à la première personne quand Mr Lockwood emménage dans Thrushcross Grange, la dépendance des Hauts de Hurle-Vent où habite Mr Heathcliff avec sa belle fille Catherine, son "neveu" Hareton et deux servants. Alors qu'il est allé rendre visite à ses curieux voisins , une tempête éclate et l'oblige à passer à nuit dans la grande demeure. Il trouver dans sa chambre des journaux intimes signés Catherine. Catherine Earnshaw. Catherine Heathcliff. Catherine Linton.
Le lendemain, une fois rentré chez lui, il va demander à sa servante, Helen Dean de lui raconter l'histoire de Catherine et Heathcliff qu'elle connait bien pour avoir grandit avec eux...

Les gens orgueilleux se forgent eux-même de pénibles tourments. 

Les Hauts de Hurle Vent, c'est une histoire d'amour tragique. C'est la vie de Catherine Earnshaw, petite sœur de Hindley qui viennent d'une très bonne famille et de Heathcliff, un enfant que leur père à recueilli sans savoir d'où il venait. Catherine et lui deviennent immédiatement inséparables au grand damne de Hindley qui déteste au plus haut point le vagabond qui a pris une place dans sa famille. A la mort du père, c'est l’aîné de la famille qui prend les rennes que Heathcliff se trouve relégué au rang de domestique... Parallèlement, Catherine fait la connaissance des ses riches voisins qui ont deux enfants de leur âge Isabelle et Edgar Linton. Ce dernier va s'éprendre de Catherine à qui la reconnaissance fait très plaisir...

Ma grande raison de vivre, c'est lui. Si tout le reste périssait et que lui demeurât, je continuerais d'exister  ; mais si tout le reste demeurait et que lui fût anéanti, l'univers me deviendrait complètement étranger, je n'aurai plus l'air d'en faire partie. Mon amour pour Linton est comme le feuillage des arbres dans les bois : le temps le transformera, je le sais bien, comme l'hiver transforme les arbres. Mon amour pour Heathcliff ressemble aux rochers immuables qui sont en dessous : source de peu de joie apparente, mais nécessaire.

Catherine est désespérément amoureuse d'Heathcliff mais c'est une gamine égoïste et orgueilleuse et elle va aimer se faire désirer par un pauvre gosse naïf. Le pauvre Heathcliff va faire ce qu'il peut pour rivaliser mais c'est peine perdue.
On suit donc deux personnages têtus s'entre détruire et faire du mal à tous ceux qui sont autour d'eux juste parce qu'ils sont incapables d'assumer ce qu'ils veulent vraiment. Alors que ce sont nos héros, j'en étais venue à les détester tous les deux, et puis après j'étais émue par eux, et je les détestaient de nouveau. La tristesse les a vraiment rendu plus que cruels...

Je ne vous ai pas brisé le coeur, c'est vous-même qui l'avez brisé ; et en le brisant vous avez brisé le mien.  

Et 18 ans plus tard, on verra leurs enfants reproduire exactement les mêmes erreurs. Je crois d'ailleurs que je personnage que je déteste le plus, c'est Linton, le fils d'Heathcliff qui est encore plus manipulateur que tous les autres ! La pauvre Catherine (deuxième du nom) n'est qu'une petite fille facile à embobiner mais qui au final a un peu de coeur... Tout comme Hareton qui est, je crois, le personnage que j'aime le plus du roman. Il s'en prend des vertes et des pas mûres et pourtant, il reste le plus gentil de tous. 

Je ne peux pas vivre sans ma vie ! Je ne peux pas vivre sans mon âme !

C'est un classique mais je trouve que ça se lit assez facilement. La narration à la première personne y est pour beaucoup, je pense. J'aime la manière dont Helen nous fait découvrir cette histoire à travers ses observations, les confidences que lui font les autres personnages... On change de point de vue et c'est rythmé. Même si j'ai une petite préférence pour l'histoire qui tourne autour de la première génération, c'est une histoire que j'aime beaucoup que je prendrai plaisir à relire dans quelques années.


Bilan

Alors que j'ai généralement une nette préférence pour les romances où tout ce passe bien, j'adore cette histoire avec ces personnages qui vont autant s'aimer que se détester que ne peuvent pas vivre l'un sans l'autre mais qui ne peuvent pas non plus vivre l'un avec l'autre. C'est une histoire poignante, qui prend aux tripes et qui laisse un sentiment bizarre quand on la termine, comme si c'était presque une happy end, en fait... 








Bonne fin de journée 

14 commentaires:

  1. cela fait très longtemps que je l'ai lu, donc je ne m'en souviens plus du tout ! il va falloir que je le relise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais un peu dans ce cas là. Je me souvenais de la première partie de l'histoire mais pas vraiment de la seconde

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Il est sympa et pas difficile à lire ^^

      Supprimer
  3. La première fois que je l'ai fini, j'étais presque en dépression :P... Mais c'est un livre vraiment marquant et très bien écrit :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprend tout à fait cet état...

      Supprimer
  4. C'est un classique que je désire lire un jour mais pas tout de suite, plutôt dans quelques années ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que se mettre au classique n'est jamais très facile. Je m'y lance souvent à reculons...

      Supprimer
  5. Coucou ! J'ai été très heureuse de le découvrir avec toi ! L'histoire est tellement forte, tragique et belle en même temps. C'est drôle parce que le fait justement que ce soit le livre préféré de Bella dans Twilight m'avait jusqu'à présent freiné alors que pour toi ce fut l'élément déclencheur ^^ Superbe chronique et vive Hareton ;)

    RépondreSupprimer
  6. Coucou! Ce qu iest drôle c'est que j'ai également lu ce livre pour les mêmes raisons que toi il y a quelques années! Même si j'ai moins apprécié que toi, c'était quand meme une bonne lecture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant !! On peut dire ce qu'on veut sur Twilight, ça a fait découvrir ce livre à une génération ^^

      Supprimer