Retrouvez-moi aussi sur...

Mes dernières chroniques :  

lundi 24 octobre 2016

Je m'appelle Leon, Kit de Waal (#MRL16)

Titre :  Je m'appelle Leon (VO : My name is Leon)
Auteur : Kit de Waal
Date de publication : 25 août 2016 (VO : 6 juin 2016) 
Éditions : Kero
Pages : 352


~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~ ~~


J'avais un peu entendu parler de ce livre sur la blogo mais sans y faire plus attention que ça et plus lorsque j'ai tenté ma chance pour les matches de la rentrée littéraire sur Price Minister, c'est sur lui que j'ai porté mon choix. J'ai eu la chance d'être sélectionnée et je suis ravie d'avoir eu l'occasion de lire ce roman que j'ai beaucoup beaucoup aimé !




L'histoire d'un petit garçon plein de courage 


Leon a 9 ans lorsque son père s'en va et que sa mère tombe en dépression post-partum. IL va alors prendre sur lui pour faire vivre sa petite famille : il va s'occuper de son petit frère Jake, et de sa maman Carol. Et puis les services sociaux vont avoir vent de leur précarité et les deux frères se retrouvent placés en famille d'accueil chez la plus formidable des personnes Maureen. Mais Maureen n'est censé être qu'un placement provisoire et d'autres épreuves attendent le petit Leon.
Je ne veux pas en dire trop pour ne pas gâcher les surprises mais je me suis laissée portée par les aventures du petit Leon sans ressentir de longueurs. Je suis contente de ne pas avoir relu le résumé juste avant de le commencer parce que je trouve qu'il en dit beaucoup trop.


Si Leon avait une télécommande, il resterait allongé sur son lit et éteindrait Sylvia, clic, et les maîtresses, clic, et les assistantes sociales, clic, clic, clic. Puis il aplatirait la télécommande d'un coup de massue, afin qu'elles ne reviennent jamais. 

Je m'appelle Leon, c'est aussi la quête d'identité d'un petit orphelin métisse dans l’Irlande des années 80 où avoir la peau foncée n'était pas vraiment un atout. Mais Leon est déterminé, il a prouvé par le passé qu'il est capable de s'occuper seul d'un bébé et de sa maman et ne comprend pas pourquoi ils devraient être séparés. C'est touchant de voir un petit bout de chou qui a déjà de telles responsabilités devant lui alors qu'il devrait juste être chouchouté par une famille.


Je vais te le répéter jusqu'à ce que tu me croies, Leon. Ca va aller pour toi et ça, mon petit monsieur, c'est une promesse.


Bilan

Je m'appelle Leon est une histoire vraiment touchante qui ne peut laisser indifférent. J'ai été émue par la solitude, la colère, la tristesse qu'a pu éprouvé ce petit garçon qui a du mal à trouver sa place. Heureusement, ce roman reste optimiste. On n'est pas dans un monde utopique où tout le monde peut avoir une happy-end mais quand même. J'ai été contente de voir qu'il existe quand même des personnes humbles qui ont le courage de prendre des enfants en détresse sous leur aile. 
Je m'appelle Leon, c'est une belle histoire sur la famille, sur toutes les formes de familles, celle du sang qui ne disparaît jamais vraiment et celle du coeur qui met du temps à se mettre en place mais qui est tout aussi importante. 




Bonne fin de journée 

4 commentaires:

  1. J'ai vraiment envie de le lire, rien que pour l'histoire et son sujet ! J'espère qu'elle me plaira, tout comme toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que certaines lui ont trouvé des longueurs mais moi, pas du tout. J'ai beaucoup aimé !

      Supprimer
  2. Non seulement le résumé en dit trop, mais je trouve qu'il est aussi un peu trompeur. En le lisant, je m'attendais a vraiment plus. Par exemple, je pensais que Leon allait fuguer et qu'il allait y avoir une sorte de quête pour retrouver son frère. Au final, j'ai un peu eu l'impression de lire le début d'un livre, pas un roman entier. Mais il est quand même sympa et je suis contente qu'il t'ait plu ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais lu le présumé il y a un moment et j'ai une vraie mémoire de poisson rouge et je ne m'en souvenait plus ^^
      Je comprends que tu ai été déçue dans ce cas.

      Supprimer