Retrouvez-moi aussi sur...

5 mai 2016

Paranoïa de Melissa Bellevigne - Roman psychiatrique ou fantastique ?

Bonsoir,

je vous présente ce soir un livre que j'ai longtemps hésité à lire. Lors de sa sortie il me faisait très envie et puis j'ai lu pas mal d'avis négatifs et du coup, ça m'a un peu refroidi. Lorsque j'hésite, je ne suis pas très douée pour trancher. Heureusement, Marinette a décidé pour moi étant donné que j'ai gagné ce livre sur son blog ! Moins d'une semaine après l'avoir réceptionné, je l'avais déjà dévoré. Et franchement, je suis super contente de l'avoir lu parce que j'ai beaucoup aimé ! 

Titre : Paranoïa
Auteur : Melissa Bellevigne 
Date de publication :  30 mars 2016
Editions : Hachette - Collection Black Moon
Pages : 320
Résumé :
Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.

Fantôme ou ami imaginaire ? 
Lisa, une psychiatre renommée va être appelée pour s'occuper d'une patiente retrouvée inanimée dans les rues de Londres. Elle est enceinte et suicidaire. Elle refuse de parler et Lisa va être la seule à percer sa carapace.

Depuis qu'elle est toute petite Judy est accompagnée d'Alwyn. Elle lui parle, elle le touche mais personne d'autre ne peut le voir. Les médecins ont d'abord cru qu'elle avait un ami imaginaire qui mettait du temps à disparaître puis ils l'ont diagnostiqué bipolaire et paranoïaque. Pas facile de grandir quand on passe son temps à se disputer avec quelqu'un qu'on est seule à voir... Judy n' presque pas d'amis, ne vois que très rarement sa famille, a été déscolarisée, n'a pas de travail...

Le temps ne s'arrêtait-t-il donc jamais pour laisser une chance à ceux que la vie n'a pas épargnés ? 


On va suivre deux histoires en parallèle. D'abord, celle de Lisa, au présent. Elle s'implique à fond dans le cas de sa nouvelle patiente au détriment de sa vie de famille. Elle a de la chance d'avoir un mari si compréhensif, qui passe toujours au second plan mais il commence vraiment par se lasser de la situation.
De l'autre côté, on est plongé 7 à 8 mois plus tôt, juste avant l'accident de Judy. Elle va recevoir une étrange lettre de son arrière grand mère au sujet de ses origines et peut-être même de celles d'Alwyn. S'en suit, une véritable course, à Londres à la recherche de secrets que certaines personnes ne veulent pas voir découverts...
Si j'arrive à savoir qui tu es, je saurai aussi qui je suis. Toi, l'ami imaginaire, moi, la folle... Ce serait mieux de mettre des adjectifs moins dégradants sur nos identités, tu ne crois pas ? 

Je sais que les personnes à cheval sur le coté "psy" du roman ont été déçues mais en ce qui me concerne, je l'ai plutôt vu comme fantastique. En effet, pour moi, dès le début, Alwyn était réel. Bon après réel, c'est un grand mot... Il était peut-être un fantôme, un esprit que quelque chose du genre mais pas une seconde, j'ai voulu croire qu'il n'était que le fruit de son imagination. D'ailleurs, il y a plusieurs petites pistes qui nous poussent à croire en cette théorie : Alwyn parle anglais alors que Judy non, il connait certains lieux où Judy n'a jamais mis les pieds, il est capable de déverrouiller des séries de l'intérieur...
Tu sais bien trop de choses pour n'être qu'un vulgaire rêve éveillé. [...] Comment moi, ignorante et irresponsable, et si peu délicate, soit dit en passant, je pourrai t'avoir créé de toutes pièces ?
D'ailleurs, je me suis beaucoup attachée à eux, à leur relation... Je l'ai trouvée très belle et j'en était presque à envier la complicité que pouvais avoir Judy avec ce garçon qui n'existe rien que pour elle.
Oui, la haine que je lui avais vouée semblait faire une trêve dans mon esprit agité, elle n'avait été en soi qu'une expression maladroite de la frustration que j'avais de ne l'inclure concrètement dans ma vie. Jamais personne ne m'avait accordé autant de valeur. Jamais personne ne m'avait été si dévoué et fidèle. Jamais personne ne m'avait aussi bien comprise que lui. Il faisait partie de moi. 

En ce qui concerne les dernières pages. Je me doutais un peu que ça se terminerai comme ça. Mais j'aurai quand même aimé en avoir plus ! Je ne vais pas dire que la fin est bâclée, loin de là mais je n'aime pas être dans le flou. J'aurai aimé avoir quelques mots de plus sur le devenir de Judy... Certes, je peux me l'imaginer, et en bonne optimiste, c'est ce que j'ai fait. Mais quand même, je voyais bien une dernière petite conversation entre Judy et Lisa, histoire de bien conclure...
Sinon, j'ai quand même trouvé la dernière scène parfaite !


Bilan
Je suis vraiment très contente de cette lecture qui m'a captivée et complètement emportée ! J'ai été happée par l'histoire de Judy et Alwyn et leur recherche d'identité à Londres. Ils sont tous les deux très attachants et j'avoue sans honte avoir versé quelques larmes et donc fait un peu gondoler une page...
Bien que moins spectaculaire, j'ai aussi beaucoup aimé la storyline de Lisa qui laisse son travail saboter sa vie de famille. Elle va s'attacher à Judy et encore plus au bébé à naître qu'elle veut à tout pris protéger comme s'il agissait du sien. Je tire mon chapeau à Paul qui est d'une compréhension infinie !




Bonne soirée 



8 commentaires:

  1. Je pense le lire un jour, bien que je ne sois que moyennement tentée ! Très chouette chronique en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Je ne sais pas si je l'aurai lu si je ne l'avais pas gagné. Mais finalement, je suis super contente de cette occasion puisque j'ai beaucoup aimé !

      Supprimer
  2. Coucou :)
    J'ai lu Paranoia il y a quelques semaines et je me suis posée la même question que toi : roman psychologique ou fantastique ? A mi-chemin, je pense, mais apparemment (et si j'ai bien compris), un tome 2 est à venir, du coup, on aura la réponse à ce moment-là mais je penserais plus pour le psychologique/psychiatrique :)
    J'ai moi aussi reconnu Alwyn comme étant un personnage réel, je pense qu'il est juste invisible aux autres, venant d'une autre dimension temporelle ou quelque chose comme ça, mais en tout cas, il n'est pas le fruit d'une hallucination à mon sens :)
    A bientôt, Julie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, ce serait une sacrée bonne nouvelle ce tome 2 !!
      Merci pour ton commentaires

      Supprimer
  3. Je l'ai en ebook et vu ta chronique, je suis contente. En fait, comme toi, mon envie de lire ce bouquin n'était plus trop là, vu le nombre d'avis mitigés. Toutefois, je suis ravie de ton avis qui me pousse à finalement le lire ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi !
      Je ne l'aurai probablement pas lu si je ne l'avais pas gagné donc je suis vraiment contente de l'opportunité !

      Supprimer
  4. Je viens de lire ta chronique et du coup je ne sais plus quoi penser. Je ne suis tombée que sur des avis mitigés ou défavorables concernant cette histoire et le tien vient tout contrebalancer. Du coup j'hésite encore plus :)

    Tomie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais lu quand même quelques avis positifs parce que si non, je n'aurais même pas participé au concours...
      Peut-être que tu dois le lire pour te faire ton propre avis ?

      Supprimer