Retrouvez-moi aussi sur...

19 août 2014

Central Park - Un Musso encore plus surprenant !

Bonjour ! 

Ma famille est une grande fan de Musso alors cet été, nous avons tous dévoré, à tour de rôle son dernier roman : Central Park



Publié le 27 mars 2014

Résumé : 
"Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière…
… pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier.
New York, huit heures du matin.
Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre.
La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.
Impossible ? Et pourtant…
Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ?
Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence…" 
(source Livraddict)



L'histoire commence sur les chapeaux de roues ! On est tout de suite dans le bain avec ses deux personnages qui ne se connaissent pas et qui se retrouvent menottés dans un autre contient que le leur. Ils n'ont à priori rien en commun mais... 

Si d'emblée on se pose plein de questions sur les raisons pour lesquelles Gabriel et Alice sont menottés l'un à l'autre, c'est en avançant dans le roman que l'histoire s'étoffe pour y ajouter une chasse à l'homme. Un homme issu du passé malheureux de notre héroïne.

Comme d'habitude, Musso m'a littéralement emporté dans son histoire et j'ai eu énormément de mal à abandonner ma lecture pour vaquer à une quelconque occupation (genre manger ou dormir !). J'ai sursauté, pleuré, ri, frémi...
Même si certains (ou certaines, n'est-ce pas Tequi) diront que l'on retrouve les schémas "types" de Musso avec un duo classique des deux quadras avec une superbe carrière et une vie sentimentale des plus chaotique. C'est une marque de fabrique qui marche bien avec moi et là encore, j'ai été obligée de m'attacher immédiatement à ces deux fortes têtes à première vue qui cachent bien des blessures.

Nous allons soupçonner tour à tour tous les personnages, échafauder tous les scénarios possibles et imaginables mais il est bien impossible d’imaginer la chute ! 


Vous l'avez compris, ce roman est (encore) une très bonne lecture !  Je trouve que Musso s'améliore à chacun de ses romans (ou presque car la fille de papier reste mon préféré).


Vous l'avez lu ? Vous aussi avez été emporté comme moi ou aviez vous trouvé la fin ?

Biz

2 commentaires:

  1. La fille de papier fait aussi parti de mon top chez Musso, et j'ai trouvé avec Central Park que son style avait un peu changé, peut-être plus policier et moins dans le pseudo-fantastique ! Et je dois dire que j'ai beaucoup aimé ce livre, je l'ai dévoré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et ce n'est pas pour me déplaire qu'il a abandonné le "pseudo-fantastique" et aussi sa manie qu'il avait de toujours finir ses livres de manière triste.

      Supprimer