Retrouvez-moi aussi sur...

31 juillet 2014

Apocalipstick - Une petite comédie romantique déjantée

Hello,


Aujourd'hui, vous n'avez pas droit à un article programmé par avance mais à une de mes lecture de vacances, que je viens de rédiger sur le balcon de mon hôtel en Italie. Quand je suis à la plage, je fais une orgie de livres et j'en ai déjà lu 3 en 2 jours !

J'ai envie de vous présenter l'un d'entre eux : Apocalipstick de Charlotte Marin. 




Publié en France en 2010 (poche : 2012)

L'auteur, Charlotte est connue avant tout pour être la voix française de Katherine Heigl et ses spectacles en tant qu'humoriste/chanteuse (elle a même fait la première partie de Benabar). Pas mal de cordes à son arc la Charlotte. Sur scène elle invente son "double déjanté" : Charlotte Malère. C'est ce personnage qu'elle met en scène dans son roman. 

Résumé : "Qui est cette blonde entortillée dans un drap qui s'apprête à s'enfuir par la fenêtre ? Nom : Charlotte Malère. Age : Trente ans, tendance trentenaire à vif. Profession : Critique de cinéma. Signe particulier : Lui arrive toujours l'impensable. Charlotte se réveille seule et menottée au lit de son amant, le célèbre réalisateur Richard Bouvier. Pour éviter de prendre le petit déjeuner avec l'épouse en titre, elle se détache, saute dans la rue et s'engouffre nue dans la voiture d'un inconnu. Elle lui pique sa veste et détale... sans se douter que, cinq heures plus tard, ils se retrouveront face à face, à chanter en choeur dans une kermesse d'école. Les premières notes d'une nouvelle histoire d'amour ? Eternelle optimiste, excessive et passionnée. Charlotte. c'est un grain de folie qui débarque dans votre vie pour vous surprendre, vous émouvoir et qui. forcément, vous ressemble." (source : Livraddict)


J'adore la chick-lit, et particulièrement à la plage. Kinsella est mon auteur préféré du genre mais je lui fait des infidélités ! Dans Apocalipstick, on retrouve tout ce qui me plait : un personnage principal rigolo et gaffeur (Charlotte), un connard dont elle n'arrive pas à se détacher (Richard) et le mec parfait (Martin). Ca nous agace parce que charlotte ne se rend pas compte à quel point Martin est trop bien et que Richard ne sait que lui faire du mal. On a aussi la bande de copines solidaire, le tout sur fond de cinéma. 

C'est drôle, très drôle. Il arrive à Charlotte les pires situations qui soient : se retrouver nue dans la voiture d'un inconnu, le retrouver pour chanter avec lui à la kermesse de l'école, être coincée sur un balcon fermé dans la maison de son amant... C'est romantique : elle chante dans la rue lorsqu'elle est heureuse, elle donne rendez vous à son amoureux en haut de la tour Eiffel. Bref, on rigole et on a des étoiles dans les yeux : un combo qui marche ! 

Le problème c'est que s'il est dit dans le résumé que Charlotte "vous ressemble" et ben pas vraiment, non. J'ai eu beaucoup de mal à m'identifier et donc à m'attacher au personnage. Je l'ai trouvé assez vulgaire et elle a donc eu tendance à m’énerver plus qu'autre chose. Heureusement, je suis tombée complètement sous le charme de Martin, donc ça compense !

Dernier bémol du livre : 158 pages uniquement. Alors moi qui suis assez habituée aux pavés ça m'a dérouté parce que je trouve que c'est trop court. Trop court pour vraiment développer les sentiments naissants entre Charlotte et Martin et surtout on ne fait que survoler les personnages secondaires ce qui est bien dommage. Après, c'était le premier livre de l'auteur, ça ne peut pas forcément être parfait du premier coup. 




Pour conclure, malgré ces deux petits accros, j'ai bien aimé ce roman même s'il n'est pas un coup de cœur. Je me lancerai bientôt dans la lecture de la suite : Mensonge d'une nuit d'été.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire