Retrouvez-moi aussi sur...

16 juin 2014

Nos étoiles contraires - Un roman émouvant mais optimiste


Bonjour,


La semaine dernière, j'ai pas mal dévoré puis que j'ai lu pas moins de 3 livres : Un avion sans elle dont je vous ai parlé (ici), Nos étoiles contraires et Coup de chaud en Alaska dont je vous parlerai certainement dans la semaine. Il m'aura fallu à peine 24h pour venir  bout de Nos étoiles contraires, de John Green.




Publié, en VO en 2012 et traduit en français en 2013

Titre original : The faut in our stars

Résumé : 
"Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie" (source : Livraddict)


Je suis tombée sur ce livre en faisant un tour chez France Loisirs et je l'ai acheté un peu par hasard. Je l'ai ensuite rangé dans ma bibliothèque bien au chaud et je n'y ai plus touché. Récemment, j'ai vu que ce roman allait être adapté au cinéma et j'ai commencé à apercevoir un peu partout des extraits, des discussions... Je me suis alors dit que vu l’engouement qui était en train de se créer, il fallait que je le lise rapidement si je ne voulais pas être spoilée. 

Malgré tout, j'y suis allée un peu à reculons, il faut dire que les enfants atteints de cancers, ce n'est pas vraiment mon sujet préféré... Et pourtant... Ca faisait longtemps que je n'avais pas autant ri dans un roman. Evidemment, j'ai aussi pleuré mais uniquement lorsqu'un personnage pleurait... Si non, c'est roman qui est chargé de bonne humeur, d'amour et d'humour. 

Hazel et Augustus sont surprenant d'optimisme. Ils arrivent faire tourner en dérision leur situation et à nous faire rire aux éclats. Petit extrait qui montre bien l'ambiance du livre : "Je n'ai pas précisé que le diagnostique était tombé trois mois après mes premières règles. En mode : Bravo ! Tu es une femme. Maintenant, meurs." 

Si Augustus est en rémission, Hazel sait que son cancer, à elle, est incurable. Ce n'est pas ça qui va l’empêcher de tomber amoureuse, de prendre l'avion, de rire et de vivre, tout simplement. 

"J'ai essayé de me convaincre que ... je vivais avec un cancer et non que j'en mourais, que je ne devais pas le laisser me tuer avant qu'il me tue"

Alors, oui. Ca reste un livre jeunesse dont les personnages principaux sont des ados ; mais on ne peut que s'attacher à eux et vivre à fond leur petite aventure avec eux. 

Je ne peux que vous conseiller de consacrer quelques heures à la lecture de ce magnifique livre (environ 330 pages, ça va vite). A peine mon livre fermé, je recommençais une lecture en diagonale de mes passages préférés que j'avais pris le soin de corner lors de ma première lecture... Je pense que je le relirai, plus tard parce qu'au delà de l'histoire, ce sont les jolis mots de John Green qui touchent. 



L'adaptation sort au mois d'août en France mais est déjà n°1 au box office américain. J'espère qu'on aura le privilège de le voir sortir en VO dans nos salles. 
Au vu de la bande annonce, Shailene Woodley et Ansel Elgort (tous deux au casting de Divergent) ont l'air très convaincants dans leurs rôles respectifs. 


=> Rappel : Vous pouvez retrouver toutes mes dernières critiques de livres dans l'onglet "Lectures"


Je termine par quelques images trouvées sur We Heart It...

Biz















4 commentaires:

  1. Totalement de ton avis, ce livre est à la fois merveilleux et complètement déstabilisant. Il mérite son succès !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, son succès est mérité !

      Supprimer
  2. je voulais le prendre à France loisirs mais quand j'y suis retournée il y etait plus :( il faut vraiment que je me le prenne avant qu'il sorte en film

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage parce qu'il n'était qu'à 13€ (contre 16€ dans les autres magasins)...
      Je pense que c'est bien d'avoir lu le livre avant la sortie du film.

      Supprimer